Entretien avec Emeth, graphiste d’eSportBrosTV

Rêvez-vous de découvrir les coulisses de la ligue ?

Dans le monde de l’Esport, on remarque principalement les équipes sur le devant de la scène. Mais on a tendance à oublier que rien n’aurait été possible sans ces personnes travaillant plus ou moins dans l’ombre pour proposer à tous le plus beau des spectacles. Qui sont réellement ces personnes sans qui rien n’aurait été possible ? Que font-elles ? 

Vous l’aurez compris, nous partons aujourd’hui dans les coulisses de la ligue à la rencontre des principaux acteurs de ce tournoi. Pour cette première édition nous accueillons donc Emeth, graphiste dans la ligue ebTv !

Photographie d’Emeth


Antoine : Bonjour Emeth ! Pour commencer, pourrais-tu te présenter brièvement à nos lecteurs s’il te plaît ? Parle-nous de ton parcours sur Splatoon !

Salut Antoine ! Je suis un ancien joueur compétitif, j’ai commencé sur le premier Splatoon avec mon équipe la Dash Team. Nous n’avons jamais vraiment atteint le top niveau mais on a eu quelques moments forts malgré tout. On a continué quelques temps sur Splatoon 2 où j’ai été totalement en charge de l’équipe. Nous avons participé à 5 saisons de ligue ebTV, une fois en division 4, 4 fois en division 3.
Voir match Dash Team vs Resurgence en Saison 5

A : Voilà qui est intéressant ! Tu étais donc avant tout un joueur compétitif avec 5 saisons à ton actif ! Mais tu es aussi staff au sein de la ligue ebTv ! Pourrais-tu nous expliquer en quoi consiste ton travail au sein du tournoi ?

Mon rôle au sein de la ligue ebTV consiste surtout à de la production graphique, vidéo, de la mise en place régie et du cast. Je me suis volontairement interdit d’endosser le rôle d’organisateur étant donné que je souhaitais participer à la ligue avec mon équipe, cela aurait pu être mal perçu. Avec de talentueux collègues graphistes, vidéastes et commentateurs, nous formons l’équipe média de la ligue ebTV !

Visuel de la division 1 – Saison 1 par Emeth
Visuel de la divison 1 – Saison 10 par Emeth et Focus
A : En tant que membre de cette équipe, ton rôle est donc essentiellement de donner à la ligue une identité visuelle forte !

Comment travailles-tu ? As-tu des méthodes particulières ? 

D’abord, il faut mentionner que j’ai étudié l’Art Numérique en Académie des Beaux Arts. J’ai appris là-bas à me servir des logiciels et surtout à libérer mon esprit créatif.

En règle générale, lorsque l’on me confie un projet graphique ou vidéo pour la ligue, il y a d’abord un temps de réflexion qui prend en général deux, trois jours. Je détermine les enjeux du projet, via des questions comme : Quel est le but de cette créa : plutôt informative ou plutôt visuelle ? Qui va observer cette créa, un public aguerri ou néophyte ? 

Il est important de répondre à ces questions, et d’autres, avant de commencer à créer. Une fois tout ça en tête, je sais déjà beaucoup mieux ce qu’il me reste à faire, et je commence à faire des propositions, des brouillons. Dès que je tiens quelque chose d’intéressant, je le présente au reste de l’équipe média qui me font leurs retours critiques, ils sont la plupart du temps de bons conseils. S’en suit quelques corrections afin d’obtenir un produit final.

A : C’est toi qui est à l’origine du dernier trailer de la saison 10, comment est-ce que tu t’y es pris ?

Je suis en effet la personne derrière les trailers de la ligue ebTV et ce depuis la première saison. Ce nombre important de réalisation m’offre une certaine expérience et me permet, je pense, de faire de mieux en mieux à chaque saison.

Pour la saison 10, j’avais une certaine pression sur les épaules, le trailer de la saison 09 avait énormément plu et j’avais la crainte de ne pas parvenir à faire aussi bien cette fois-ci. Malgré tout, je pense m’en être bien sorti, en incorporant beaucoup de nostalgie et d’hommages aux saisons passées, le chiffre s’y prêtant à merveille.

A : Et ça a plu ! Beaucoup de gens ont effectivement adoré ce nouveau trailer avec une touche plus nostalgique ! Tu travailles au sein de la ligue depuis la première saison. Qu’est ce que cela t’a apporté personnellement, notamment dans la vie quotidienne ou professionnelle ?

Sur le plan professionnel, je dirais une occasion de pratiquer les différents logiciels et de travailler dans un cadre de projet réel, avec des deadlines, des attentes réelles… C’est beaucoup d’expérience et c’est quelque part un moteur pour moi de continuer d’évoluer à ce niveau.

Dans la vie quotidienne, c’est juste le gros kiff de voir une si belle compétition de Splatoon 2 afficher un si joli visage, c’est beaucoup de fierté car pas mal des créas sont le résultats de nombreuses saisons de remises en question, d’améliorations, d’ajustements… La charte graphique aujourd’hui est d’une grande qualité grâce à la participation de plusieurs personnes au fil des saisons, et c’est ce qui la rend unique en son genre.

A : Je vois ! Si tu avais un conseil à donner à un lecteur qui souhaite lui-aussi se mettre au graphisme, quel serait-il ?

De s’éclater surtout ! Allez au bout de vos créas même si vous n’êtes pas satisfaits. C’est en forgeant que l’on devient forgeron, alors laissez libre court à votre imagination et vous développerez votre sens créatif. Commencez avec des outils simples, le dessin tradi c’est très bien, allez vers ce qui vous plaît le plus, logos, typo, personnages… des tas de possibilités s’offre à vous rien qu’avec un crayon et du papier. Moi-même la plupart du temps je commence mes projets de logo par du tradi, pour jeter mes idées sur du papier et les faire évoluer ensuite en digital.

Si vous voulez passer au digital, allez-y pas à pas aussi, prenez le temps de bien comprendre l’utilité des outils à disposition, suivez des tutos pour vous aider si nécessaire. Et si c’est vraiment pour vous une passion, faites comme moi et suivez des études de graphisme !


Suivez beaucoup d’artistes également, pour vous nourrir de leurs idées et propositions, les réinterpréter, réimaginer, ça ouvre les yeux sur pas mal de possibilités.

A : Pour conclure cet entretien sur une touche plus légère, à l’approche du nouveau splatfest, es-tu plutôt ketchup ou mayo ?

Mayo, y’a pas photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *